LES ELLES
Accueil du site > HACKED BY SCORZ > 5. Siamoises (2003) > Les paroles de l’album Siamoises

Les paroles de l’album Siamoises

mardi 15 septembre 2009, par Lyonic

Siamoises
Mathilda Kepps
Le Lavoir
Plume
L’Ecuyère
Trapèze
Bouche Trou
Ville d’un jour
Milk
Martine
La Femme Bleue
L’air des Monteurs
La belle (inédit, mais déjà publiée sur la compilation Ah si j’étais riche)
Moi aussi (inédit sur l’album original)


Siamoises

Siamoises sournoises
Siamoises hongroises
Miel ou framboise
C’est toi qui voise
Siamoises sournoises
Siamoises grivoises
Toutes les deux on aime le feu
Les jeux de jambes en carré d’As
A quatre pattes dans la sciure
Pour les cochonn’ries on assure
Siamoises sournoises
Siamoises hongroises
Miel ou framboise
C’est toi qui voise
Siamoises sournoises
Siamoises grivoises
On est love love cherche pas les noises
Siamoises hongroises
Siamoises sournoises
Si t’as pas peur des bouchées doubles
Si t’as la langue qu’est bien pendue
T’en auras deux pour le prix d’une
C’est la classe d’avoir deux bourgeoises
Siamoises sournoises
Siamoises hongroises


Mathilda Kepps

C’est une histoire d’amour à la Tod Browning
Cette femme sur son chariot belle comme un démon
Glissait en strass au sommet de la toile
Mathilda Kepps danseuse céleste et star du cirque
Ses jambes faisaient rêver les hommes du monde entier
Elle était mariée à monsieur Criardi
Le célèbre dompteur de lions et de panthères
L’aimait éperdument ne vivait que pour elle
Mathilda était infidèle
Lui rongeait sa rage et ses ongles
La nuit sous le chapiteau sombre
La troupe l’entendait pleurer
Il était fou de jalousie mais il laissait faire
Il la regardait s’amuser avec un drôle d’air
On sentait bien que ça finirait mal
Pour Mathilda Kepps danseuse céleste et star du cirque
Voici ce qui arriva à Mathilda un soir
Ou monsieur Criardi avait l’alcool mauvais
Pour se venger de toutes ses infidélités
Il attrapa sa scie, coupa sans sourciller
Le corps de Mathilda en deux.
Les jambes infidèles de la belle
Finirent dans le ventre des lions.
Mathilda devin femme tronc.
Mathilda Kepps était trop belle
Victime de son sex appeal
Sur ses virtuoses hauts talons
Elle ne savait pas dire non.


Le Lavoir

Essorez séchez nos larmes
Humides trempées lessivées
On est nase on a bien bossé
Réchauffez détendez nos corps
Pendus sur le fil de l’envie
N’attendez pas que l’on soit
Sèches rangées des armoires
Tissu liquide et peu humide
Dégoulinantes minettes
Nos corps de chiffe molle et mouillée
N’attendent que nous
Tissu liquide et peu humide
Dégoulinantes minettes
Nos corps de chiffe molle et mouillée
N’attendent que vous messieurs
Écoutez moi ces petites femmes qui
Rêvent d’un monde blanc comme un linge
Ça flotte dans leur cervelle
Attention petites folles
Au corps à corps perdus foutus sous le tissu
On n’se donne pas comme ça
Au premier coup de vent venu
L’amour est un terrain glissant
Humides trempées lessivées
Essorez séchez nos larmes
Humides trempées lessivées
On est nase on a bien bossé
Réchauffez détendez nos corps
Pendus sur le fil de l’envie


Plume

Plume le Kenya il connaît pas
Il était bien trop p’tiot pour ça
Quand l’un des frères Gros l’enleva
C’est comme ça qu’Plume atterrit là
Dans les fouets et crochets d’Olga
Drôle de couple sado maso
Plume esclave éléphant
Olga maîtresse femme
Formaient un couple dément ils irradiaient la piste
On sentait de l’amour
Dans leur numéro c’était beau
Olga s’allongeait sur le dos
Plume se mettait au dessus
Sa grosse patte frôlait Olga
Comme une caresse fallait voir ça
Plume Plume éléphant triste
Ce qui lui manque c’est pas l’Afrique
Plume Plume éléphant triste
Ce qui lui manque c’est son artiste
Plume et Olga allaient trop loin
Travaillant du soir au matin
Sans s’arrêter comme des tarés
Plume était nase il maigrissait
Mais toujours il obéissait
Plume esclave éléphant
Olga maîtresse femme
A bout de forces jouaient encore et encore
Jusqu’à ce drame terrible
Plume épuisé lâcha sa patte
Sur le beau visage d’Olga
Depuis plume ne s’en remet pas
Il sa laisse mourir de faim
Plume Plume éléphant triste
Ce qui lui manque c’est pas l’Afrique
Plume Plume éléphant triste
Ce qui lui manque c’est son artiste


L’Ecuyère

Si tu crois qu’l’écuyère
Va te touiller ton café tu peux t’brosser
Tu boiras ta vie sans sucre
Ce sera bien plus amer
Quand t’auras plus l’écuyère
Car un soir chéri
Quand tu mettras le couvert
Tu trouv’ras plus l’écuyère
Tes numéros me font plus rire chéri
Ton âme de clown a mal vieilli
T’as le nez rouge tout rabougri
Dans ta roulotte ça sent l’moisi
T’es rien qui vieux clown dégueulasse
Tu trempes ta tartine beurrée dans la vinasse
Et tu trompes ta femme avec tout ce qui passe
Y’a qu’la femme tronc qu’t’as pas tronché
Mais voilà moi j’en ai assez
Je trouve que j’étais bien gentille chéri
A l’affût de tous tes caprices
Salut nez rouge à ta santé
L’écuyère se taille pour de vrai
Je quitte ta roulotte dégueulasse
Je m’installe dans celle d’à coté
C’est un palace
Le lanceur de couteaux
Me prend dans son trousseau
Il fera valser l’écuyère
C’est un sacré bel étalon
Tu croyais qu’l’écuyère
Allait te touiller ton café vas te bosser
Tu boiras ta vie sans sucre
Ce sera bien plus amer
Quand t’auras plus l’écuyère
Car ce soir chéri
Quand tu mettras le couvert
Tu trouv’ras plus l’écuyère


Trapèze

Mon trapéziste est mort
Accident de la route
Ironique destin pour le roi du volant
Oh mon amour je me sens seule là-haut
Oh mon amour seule depuis ce jour là
Tu flottes sous la toile comme au temps du bonheur
De nos étreintes en l’air
Des cascades d’amour jaillissaient des trapèzes
Escalader encore ton corps mon amour
Escalader encore ton corps
Je cherche la chaleur de tes bras
L’assurance de tes mains
Et je m’accroche au mât froid inhospitalier
Ce mât est un glacier
Il me donne la nausée
Ma vie n’est plus qu’un sac plein de nos souvenirs
C’est torp lourd à porter pour une fille de l’air
Oh mon amour je me sens seule là-haut
Oh mon amour seule depuis ce jour là
Le poids de la douleur m’a rendue moins légère
Je voudrais m’arrêter je ne suis plus ce que j’étais
Tu sais c’est lourd
Escalader encore ton corps mon amour
Escalader encore ton corps
Je cherche la chaleur de tes bras
L’assurance de tes mains
Et je m’accroche au mât froid inhospitalier
Ce mât est un glacier
Il me donne la nausée
Je prends un élan laborieux mon amour
Mon corps balance comme un adieu
Mon corps est un vieux cheval fou
Devant ton trapèze vide
Je vais crever la toile
M’envoler pour de bon traverser la coupole
Pour l’ultime numéro
Arrêtez tout ce cirque mon trapéziste est mort
Accident de la route
Mon plaisir mis à terre
Mon amour mis à mort
Mon amour mis en bière


Bouche trou

C’est moi bouche trou
L’bout entrain l’bout d’machin
Je n’vaux rien de rien
C’est moi Bouche troi
l’bout entrain je n’vaux rien
Mais avec moi on rigole bien

Je tricote au fond d’ma roulotte
Et quand on a besoin d’moi ben j’suis là
Mets tes peines de coeur au cim’tière
Tes larmes dans les cache-misère
J’suis toujours là pour les bons gars comme toi
Qu’ont pas d’chance avec l’amour
Qu’ont pris des filles ben trop jolies
Qu’ont tiré l’mauvais numéro

C’est moi Bouche trou
L’bout entrain l’bout d’machin
Je n’vaux rien de rien
C’est moi Bouche trou
L’bout entrain je n’vaux rien
Mais avec moi on rigole bien

Viens par là mon gamin
Rien n’vaut un bon câlin
Avec Bouche trou l’bout d’machin
Tu peux tout m’dire tu peux tout m’faire
J’suis pas fragile en apparence
Même si dedans j’ai l’coeur qui saigne
Même si dedans j’ai l’coeur qui saigne


Ville d’un jour

Ville d’un jour femme d’une nuit voilà ta vie
Voyageur solitaire marin de la cité
Tu es le manouche le voyou de ces dames sédentaires

Toi les artistes c’est pas ton trip
Contorsionnistes écuyères et filedeferistes
C’est marrant à voir comme ça mais c’est pas pour toi
Tu préfères les femmes bien rangées
Un peu timides pas trop musclées
Surtout pas trop olé olé
C’est exotique pour un gars du cirque vous suivez ?

Toi les artistes c’est pas ton trip
Les trapésiste avec la corde entre les cuisses
C’est marrant à voir comme ça mais c’est pas pour toi
Tu préfères les femmes bien rangées
Le problème c’est que tu t’attaches
C’est un gars sensible vous savez
Et ces femmes-là ça voyage pas
Alors tu pars au p’tit matin
T’es comme un con dans ton camion
Tu sens leur donceur qui respire
Encore le long d’ton corps


Milk

Milk whaou miaou tu m’manques
Milk molle attente
Milk t’es trop grand pour moi
Milk ma panthère des neiges
Milk fantôme de mon coeur
Milk mon pirate de l’air
L’appartement s’ennuie

Milk whaou miaou tu m’manques
Milk molle attente
Milk t’es trop grand pour moi
Milk mon mec reviens s’teup
Y’a du lolo au frais
Milk fantôme de mon coeur
La maison blanche s’ennuie

Milk whaou c’que t’es beau
Dans ton grand manteau blanc
J’viendrai couler dedans
Milk wahou c’que j’ai peur
tu vas tourner mauvais
Ma douceur je le sais

T’es où Milk tu fais quoi
Tombouctou Ouagadougou
Qu’est qu’tu bouines
Qu’est qu’tu fous
Dans un paddock à Bangkok
Une fille en cloque ?
J’me fais des films Milk
J’me fais des flips mec


Martine

Mais qu’est n’y fait le beau navigateur
Son blouson de naviateur
Dans son petit navion ?
Il s’envole c’est son heure
Au dessus d’une piscine
Chez mademoiselle Martine
Martine est une sacrée coquine
Elle a repéré l’heure où son inconnu de voyeur
Tournait autour de la piscine
Alors pour calmer le désir
Que le soleil se réveille en elle
Elle a trouvé un petit jeu
Tous les soirs sous les beaux yeux de l’aviateur
La vendeuse de sardines se change en sirène

Mother Williams en string
Mademoiselle Martine
Nous fait son peep show aquatique
Sur son matelas pneumatique
C’est parti pour un beau show froid
Lui au beau milieu des flots bleus
Ces deux là voient la vie en rose
Mais qu’est n’y fait le beau naviateur
Avec ses lunettes de naviateur
Son blouson de naviateur
Dans son petit navion ?
Il survole c’est son heure
Au dessus d’une piscine
Chez mademoiselle Martine

Martine est une sacrée coquine
Depuis un bon quart d’heure
Sous les beaux yeux de l’aviateur
Martine frétille dans sa piscine
Et l’aviateur ne tenant plus
Coinçé là entre ses deux ailes
Lâche le manche et prend le sien
Voilà pourquoi mes amis notre aviateur
Ne contrôle plus son avion à réacteurs

Ohé bel aviateur
Qu’est-ce que tu fais j’ai peur
Je ne veux plus jouer à ce jeu
J’vais pas mourir pour tes beaux yeux
Ne crashe pas comme ça sur moi
Ils sont morts tous les deux
Sur le carr’lage bleu
Ces deux là n’ont pas fait long feu


La Femme Bleue

La femme bleue a la bonté des bêtes
La beauté des plus belles
La femme bleue pourrait bien être un Picasso
Mais elle ne tient pas dans un tableau
La femme bleue s’harmonise tranquille
Entre Madame Marguerite et mad’moiselle Coquelicot
Au beau milieu d’un champ de blé
Elle vit sa vie simple et logique c’est tout
La femme bleue me suit partout
Petite fée de campagne
Flotte dans les airs dans les herbages
Sème l’amour l’amour voyage


L’air des Monteurs

Nous les monteurs on a jamais froid aux os
Qu’il fasse chaud ou moins zéro

On a pas peur du boulot
On manie la masse et les pinces

Faites gaffe à vos doigts les gars
La tactique c’est la rythmique
De cette danse de gros bras
Nous les monteurs on a jamais mal au dos
Jamais au bout du rouleau

Quand vos yeux rivés sur la piste
Ne voient pas tout ce qui glisse
Hors de vos poches et sacs à mains
Nous on sait bien que c’est ici
Que nous attendons notre butin
Nous sommes les Arsène Lupin
Des dessous de gradins !


La belle

Loin loin loin
J’ai perdu mon chemin
Je voyage à la nage dans mes eaux de vie sans bruit
Laissez moi le temps de refaire mon chemin
Toute nue à travers la forêt ensommeillée
Je souris aux anges, aux dragons et aux fées
Un papillon de nuit volant vers la petite lueur de mon destin
Je vous aime, je n’ai plus peur de rien
Je suis bien, blottie dans la morphine
Sommeil sublime
Wake up my little girl
Non ce n’est pas ton heure
Le bonheur est ailleurs
Ta robe de princesse
Ton corps en détresse
La baguette magique est dans ta tête
Tu verras le soleil se lever sur la prairie
Tu l’auras ton chocolat chaud ton chemin fleuri
Sans ronce épineuse
Sans sorcière foireuse
Wake up my little girl
Cours vite my little girl
Balance ton linceul
Wake up my little girl
Reviens my little girl
Ca ira ma belle réveille toi
Tu verras le soleil se lever sur la prairie


Moi aussi

Moi aussi j’ai un fiancé
Tous les jours il m’attend
Aux grilles de l’hôpital
Il m’envoie des avions de mots doux
Je les cache dans ma culotte
Pour pas que la mère sup’ les choppe
La mère Suppo d’la Gestapo
Saloperie j’aurai sa peau
La mère Suppo d’la Gestapo
Saloperie j’aurai sa peau
Moi aussi j’ai un fiancé
Tous les jours je le vois
Aux grilles de l’hôpital
T’en as marre mon amour, oui je sais
Que c’est long
Mais je n’suis pas encore prête
La mère Suppo d’la Gestapo
Saloperie j’aurai sa peau
La mère Suppo d’la Gestapo
Saloperie j’aurai sa peau
Moi aussi j’ai un fiancé
Je fais ma robe blanche
Pour notre mariage
Dedans j’ai mis tout mon amour
Mon amour blanc
Et puis aussi des cotons tiges
Et puis aussi une cuillère en plastique
Et puis aussi une mèche de cheveux
Un peu de papier peint
Avec des fleurs
Ma serviette de toilette
Les poils de mon pubis
Le pinceau de mon rouge à lèvres
Les plumes de mon oreiller
Du papier à rouler c’est joli, c’est léger
Ma carte d’identité
Et puis aussi les moutons qu’étaient sous le lit
La dent qui est tombée hier
C’est pas à moi, c’est à Simone
Et puis aussi mon dernier billet de train
La dentelle de mon soutien-gorge
Les lacets rouges de mes bottines
T’en as marre mon amour, oui je sais
Que c’est long
Mais je n’suis pas encore prête
Moi aussi j’ai un fiancé
Tous les jours il m’attend
Aux grilles de l’hôpital

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0