LES ELLES
Accueil du site > HACKED BY SCORZ > Biographie des Elles

Biographie des Elles

vendredi 1er novembre 2013, par Lyonic

Origniaires de Caen en Basse-Normandie, les Elles se sont formées en 1992. Comme son nom l’indique, le groupe est au départ essentiellement composé de filles.

La première composition du groupe réunit Pascaline Hervéet (auteur, compositeur et interprète de toutes les chansons originales), Sophie Henry (au piano et à l’accordéon), Sarah Auvray (aux choeurs et aux bruitages) et Christine Lapouze (au violoncelle). Leur premier album sans nom sort en 1995. On y trouve également le trompettiste Pierre Millet, qui sera présent sur la plupart de leurs futurs albums, et la conception graphique de la pochette est assurée par Annabelle Cocollos, qui signera également les quatres albums suivants. Annabelle a rencontré le groupe peu avant sa fondation, à l’occasion d’un concert de rue, et a participé aux chœurs sur l’album. Le disque sort sous le label "Chantons sous la truie" de la maison de disques Boucherie Prod, de François Hadji Lazaro, qui y fait également une apparition musicale à la mandoline.

Les Elles ont bénéficié du soutien et de la promotion du FAIR (Ministère de la culture) en 1996, visant à faire émerger des groupes naissants. Un des titres de leur premier album figure sur la compilation du même nom.

En 1997 sort le second album des Elles, lui aussi sans nom et sous le même label. La composition du groupe est la même, quelques changements sont toutefois apportés à l’équipe technique. Pascaline Hervéet participe personnellement à la réalisation et au mixage, renforçant ainsi son rôle central dans le groupe. Elle signe également tous les textes et musiques du disque.

Sur scène, les Elles jouent toutes les quatre en pyjama.

Le troisième album des Elles parait en 2000 et marque une évolution radicale de style. Il s’agit de Pamela Peacemaker, paru sur le label Mohican chez Inca Production (groupe EMI), suite à la disparition de Boucherie Prod. Premier album avec un titre, il marque également le départ de Sarah Auvray et l’arrivée de Stéphane Diatchenko, à la programmation et aux samples. L’ambiance musicale d’origine, légère et espiègle, laisse place à des rythmes électroniques, mettant davantage de puissance dans les morceaux. Toutefois, les textes sont aussi travaillés que sur les précédents disques. C’est également le premier "concept-album" des Elles, la plupart des morceaux s’inspirant du thème de l’hôpital et de ses occupants. Enfin, la réalisation est assurée par Phil Delire (Noir Désir, Indochine, etc.) qui continuera avec les Elles sur les albums suivants. Ce disque a dérouté un certain nombre de fans du groupe originel, mais en a probablement séduit d’autres.

Peu après cette sortie, les Elles sortent leur premier disque live, intitulé "en scène" en 2001. Les Elles sont désormais à parité hommes/femmes : Christine Lapouze a quitté le groupe, mais il s’est adjoint les services de Cécile Girard au violoncelle et de Nicolas Fiszman à la basse. Le disque comporte des morceaux des trois premiers albums, sans inédits, mais les titres les plus anciens sont retravaillés avec l’apport des samples. Le disque est enregistré à l’Européen (Paris 17e), entre le 22 et le 24 mars 2001, et toujours labellisé Mohican.

En 2003, le groupe revient avec un album intitulé Siamoises, cette fois-ci orienté sur le thème de la vie du cirque. Il marque le retour de Christine Lapouze, absente sur le live, mais le départ de Sophie Henry. Pascaline Hervéet signe encore la quasi totalité des morceaux. Font également leur apparition Florent Richard à la contrebasse, à la basse et aux claviers, Gwenaël Micault à l’accordéon, Kali Romy aux chuchotements, et Nicolas Hervéet, frère de Pascale, à la guitare et au trombone. La pochette du disque annonce même une tournée des Elles sous chapiteau pour 2005, accompagnées du cirque du Docteur Paradi, lui-même géré par le père de Pascaline. Une mini tournée a lieu, le "love love circus", mais sur très peu de dates. Une captation vidéo a également été réalisée, mais n’a jamais été rendue publique.

En 2004, Inca Music, la maison de production, ferme ses portes à son tour. Le groupe se sépare en 2005 après avoir joué quelques représentations du "love love circus" au cirque du docteur Paradi.

Toutefois, Pascaline Hervéet travaille en 2007 sur un projet appelé "Joseph", créé avec son frère Nicolas et Sophie Henry, de retour dans le groupe.

Malheureusement, le groupe est endeuillé par la disparition de Nicolas Hervéet, le 28 mai 2007. Il aura joué sur les albums Siamoises et Joseph, et composé la musique de la Femme Bleue sur le premier et la Valse de Niko sur le second.

Une tournée a lieu sur une trentaines de dates en 2008-2009, anticipant la sortie de l’album en mai 2009, cette fois-ci auto-produit (distribué par Anticraft). Stéphane Diatchenko est parti, mais Christine Lapouze et Pierre Millet sont toujours là, avec en outre Antoine Simoni à la basse, Ronan Berthou aux percussions, David Neerman au vibraphone et au farfisa, et Dorothée Lebrun au pick-up et synthétiseur. Cet album marque aussi la fin des dessins d’Annabelle Cocollos, remplacés par ceux d’Antoine Di Marco et Jean-Yves Le Porcher. Sur scène en revanche, Pascaline est seule, dans un décor de pièce de théâtre.

En 2010 les Elles repartent sur les routes autour d’un projet intitulé "Merco Break". Pascaline s’entoure de nouveaux membres, comme Emiko Ota à la batterie, et avec David Neerman au vibraphone. Dans une ambiance punk féminin, les Elles interprètent certains anciens titres et quelques inédits qui laissent espérer la sortie d’un prochain album. La tournée d’une trentaine de dates s’égrainera sur 3 années, avec un groupe au complet sur les premières dates, qui s’étiolera ensuite pour donner un spectacle plus minimaliste. Mais une mésentente au sein du groupe aura raison du projet, la fin de la tournée est annulée et aucun disque Merco Break ne verra le jour.

Pascaline Hervéet se lancera par la suite dans divers projets, parmi lesquels un spectacle de lecture musicale de textes de Bukowski dans Pusselle en 2013.

Fin 2013 voit enfin la concrétisation d’un projet né il y a quelques années, à savoir la réédition des disques des Elles en version digitale, accompagnée de quelques inédits. Grâce au travail de Pascaline et de Balandras éditions, le premier jet est disponible depuis octobre 2013 sous la forme d’une compilation de 20 titres, dont 3 inédits : "Ah si j’étais riche". Par la suite, chaque album sera disponible sur les plates formes de diffusion en numérique, les sorties seront échelonnées entre 2013 et 2014. A terme, d’autres concerts des Elles sont également annoncés...

Sources : http://fr.wikipedia.org
http://missalzheimer.free.fr
www.mcm.net/musique/ficheart...
http://bohwaz.net/wiki/Les_Elles
http://www.studioouama.com/ruerouge...

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0