Hacked By Ph4nT0m
Accueil du site > HACKED BY Ph4nT0m > Les concerts passés > 2010 > 27 février 2010 - Lille (59) - Le Biplan

27 février 2010 - Lille (59) - Le Biplan

mercredi 17 mars 2010, par Lyonic

Revue du concert au Biplan, par Angélique, sur le site Scène du Nord. On y trouve également quelques photos noir et blanc du spectacle.

"What’s your name ?! My name is Joseph". Joseph porte la barbe, des talons rouges de 12 cm de haut, une robe verte, un revolver. Joseph est belle. Joseph chante. Joseph danse et vous regarde étrangement : "J’aime pas tellement danser !"

Les Elles se sentent seules, à deux dans la combinaison rouge. Elle... Joseph... Elle, elle seule. Elle chante. A cappella sur une bande graineuse. Rouge glamour-rouge passion, les lumières, la combinaison, les talons, la chambre. "Dans un slow, nus et fragiles (?) Sous la pluie mon Johnny, mon amant, mon chéri. Un slow mouillé...." Guitare et cris en distorsion. Refrain électronique. Lancinant, voluptueux, beau.

"My name si Joseph". Prompteur. Joseph une arme au poing vise le public, toute barbe dehors. Elle est lui, aigre Joseph, sur un air de 14 juillet : "J’aime pas les clairons, les pouêts-pouêts, les tambours, les chapeaux pointus." "Saloperie de fête nationale !"

Puis Elle revient sur un rock électrisé : "Joseph mon amour, je m’aime, je m’aime, je m’aime !"

"Bijou ?!" "En bonheur, j’ai quelques lacunes."

Joseph et Elle dansent à tour de chants leur valse désespérée, alternant rires et voix en booklet. Chants de douleurs et cris de folie. Textes d’amour, frôlements de tissu, incandescence. Du rouge passion au rouge folie.

Elle est heureuse. Elle danse. Elle tombe. Elle se recampe sur ses talons rouges. Sur de longues notes de synthé Elle souffle comme du verre : "il venait d’avoir 18 ans, il était beau comme un enfant". La dimension donne des frissons.

Et encore tout recommence. La Dolce Vita. Dans un canto rythmé, pathétiquement euphorique. La fin du morceau se déchire en un cri : Elle a perdu Amore ? Elle a perdu Bijou !!

Et tout est rouge. Une dernière fois, Dorothy Brown danse autour de la lampe. "La Robe rouge", lumières rouges, talons, dentelles. Dorothy Brown.

"Bang, Bang". Nancy Sinatra en voix off. La version originale est lente et destructrice. "Bang bang, he shot me down. Bang bang.". Elle se bouche les oreilles. Ça souffre dedans.

"Bijou ?!"

"X comme un film. Y comme rien. Z comme la fin."

Angélique

Source : http://scenesdunord.fr/recherche/_c...

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0