LES ELLES
Accueil du site > HACKED BY SCORZ > La première fois de Crazy Lizly

La première fois de Crazy Lizly

mercredi 27 octobre 2010, par Lyonic

Il y a cette photo dans l’album de famille : j’ai quelque chose comme 13 ans, porte une salopette dans laquelle on pourrait en mettre 2 comme moi et je tiens la boite d’un CD fraichement déballé à la jaquette bleue représentant de drôles de nanas dans une boule de neige. Made in Normandie, les Elles.

Anniversaire 1997.
Je suis à l’âge ingrat des ados qui ont défini fermement ce qu’ils aiment et n’aiment pas - la seconde liste se résumant en général à tout ce que ne contient pas la première - et ne me prête pas facilement au jeu des découvertes. Ma mère s’est attaqué depuis quelques temps à mes préjugés littéraires en me noyant sous un telle quantité de suggestions que je suis bien obligée de céder de temps à autres. Mon père, lui, s’est donné pour mission d’élargir mon univers musical (choisi ou subit à l’heure où ma chambre jouxtait celle d’un frère grand amateur de métal) et opère tout en finesse, cherchant à piquer ma curiosité, jouant sur les références que je m’étais forgées, loin des musiques à la mode et de la playlist officielle dictée par la cours de récréation de mon bahut.
- J’ai entendu ça sur France Inter. Je pense que ça peut te plaire. Mon père et France Inter... Je fixe la liste des titres, probablement avec un air sceptique alors qu’en vérité, je suis assez intriguée mais trop ado pour le montrer. Alors il tente son va-tout.
- Il y a des textes. En français. Il le sait. Pour moi, la musique, si ça ne se chante pas, ça ne prend pas. Pas encore, en tout cas, ça viendra plus tard. Mais s’il y a des textes. Des textes en français... Même si je ne connais pas le groupe...
- Puis il y a une ambiance... Enfin, ça peut te plaire.

Si je me souviens bien, je l’ai mis rapidement en fond sonore, histoire de faire plaisir à mon père, mais sans vraiment l’écouter. Il m’a fallu quelque jours pour y revenir, vraiment, sur mon lecteur CD portable, la pointe de la technologie d’alors. Et c’est le casque sur les oreilles, le livret sous les yeux, que j’ai bu cet album pour la première fois. J’ai tout de suite adhéré à l’ambiance musicale. Les instruments sur lesquels je ne mettais pas forcément de nom, les "bruits de bouche", les rythmes... Puis les paroles ! Tout cela était... carrément déjanté ! Personne n’a eu à me demander si j’aimais mon cadeau : il a tourné en boucle dans ma chambre pendant des jours, des semaines, des mois. Un matin, j’ai trouvé sur la table de la cuisine le Télérama ouvert à la page des nouveautés musicales. Un deuxième album était sorti. Puis on m’a offert Pamela Peacemaker à un Noël ou un anniversaire suivant. "ça fait des semaines qu’on te cache qu’il est sorti !"...

Automne 2010, je pars bosser, en trainant des pieds parce qu’il commence à faire moche et nuit, alors je pousse un disque bleu dans mon autoradio, j’augmente le volume pour ne pas m’entendre chanter (faux), et je démarre ma journée. 13 ans que Les Elles sont entrées dans ma bulle musicale. Et elles ne sont pas prêtes d’en sortir.

Crazy Lizly

Son Blog : http://lizly2zero.wordpress.com

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0