Hacked By Ph4nT0m
Accueil du site > HACKED BY Ph4nT0m > interview d’Annabelle Cocollos (décembre 2010)

interview d’Annabelle Cocollos (décembre 2010)

mercredi 29 décembre 2010, par Lyonic

Annabelle Cocollos, principale illustratrice des albums des Elles, a gentiment accepté de répondre à mes questions concernant son travail. Voici la retranscription de l’entrevue.

Quel est votre profil, d’où venez vous, et quelle est votre formation ?
Je suis allée aux beaux-arts de Caen entre 1982 et 1988 en département art, et je faisais de la peinture.

On vous connait surtout pour les pochettes d’albums des Elles. Quelles sont vos spécialités (illustrations, théâtre, cinéma, etc.) ?
Je ne suis pas professionnelle, je suis dessinatrice dans un service d’archéologie. J’ai fait des affiches et des illustrations pour des événements culturels, et des documents liés au monde de l’enfance. J’ai dessiné et réalisé les décors du Bar des amants, le premier long-métrage de Bruno Romy (dans lequel joue et chante Pascaline Hervéet). J’ai aussi travaillé sur l’Iceberg et Rumba (films de Romy, Abel et Gordon).

Comment s’est déroulée votre rencontre avec Les Elles ?
La première fois que j’ai vu Pascaline chanter, c’était dans la rue, elle était accompagnée d’une pianiste. Je ne me rappelle plus très bien quand je lui ai parlé la première fois mais je suis allée l’écouter dans une salle, son spectacle s’appelait Tico-Tico je crois, et Sophie Henry l’accompagnait au piano. Les Elles n’était pas encore fondé, je lui ai montré mes peintures, puis je suis entrée dans le groupe (en même temps que Christine Lapouze, la violoncelliste qui était une copine) en tant que deuxième voix et naturellement, j’ai fait la première affiche (le portrait sur fond bleu nuit, que j’ai redessiné pour le premier album. Je trouve la pochette moins réussie que l’original (voir port-folio ci-après).

Vous avez à ce jour réalisé 5 des 6 pochettes d’albums des Elles, et votre style très caractéristique a participé autant que la musique à créer l’univers des Elles. Comment avez-vous travaillé pour les concevoir, comment le graphisme s’est articulé avec la musique, ou l’inverse ?
Je n’arrive pas à voir un style caractéristique dans ce que je fais, mais l’univers de Pascaline est très fort, ainsi que sa personnalité, c’est donc inspirateur... C’est un travail intuitif : Pascaline me donne les textes, les premières maquettes des morceaux et me parle de l’esprit de l’album en quelques mots clés. Puis j’essaie de traduire ce que je ressens par une série de croquis dont se dégage un dessin plus fort. C’est le "personnage" Pascaline que je décline à chaque fois sur la pochette. Peut-être parce que pour moi, ses textes parlent d’elle et parce que j’aime faire les visages. Le livret est important aussi, il complète et affine la tonalité de l’album (par exemple je suis plus satisfaite du livret de l’album Siamoises que de la "couverture" ; j’aime bien le livret du deuxième album également).

Pascaline ou les autres ont-ils un droit de regard sur votre travail pour qu’il colle parfaitement à la musique ?
Pascaline est mon interlocutrice privilégiée, c’est uniquement avec elle que se fait le travail.

Pascaline m’a dit que pour Joseph, votre projet de pochette n’était pas assez "sombre" pour coller au spectacle. Etiez-vous déçue de ce choix ? Pourriez-vous dessiner dans un style beaucoup plus sombre et glauque ?
Non je ne suis pas déçue, j’ai fait une affiche pour Joseph qui a été imprimée (voir ci-après). Au contraire, j’étais curieuse de voir une autre vision que la mienne de l’univers de Pascaline, en plus une création de Di Marco, le grand illustrateur de faits divers du journal Détective. Quand à proposer des choses plus glauque, je ne pense pas, je n’aime pas les choses trop glauques, je n’ai pas l’esprit "trash". Par contre, comme j’aime bien dessiner au crayon gras noir, j’avais réalisé pour une exposition une série de dessins dont je me suis inspirée pour l’affiche de Merco Break.

Finalement, vous revenez avec le projet Merco Break, pour lequel plusieurs visuels ont circulé. C’est un signe encourageant pour les fans des Elles qui aspirent à retrouver le concept originel, mais ne souhaitez-vous pas vous éloigner du groupe, pour aller vers d’autres horizons ? Tant qu’on me le demande et que je sens que je peux faire quelque chose de bien, je le fais. Ca n’empêche pas de travailler avec d’autres personnes.

Après quelques recherches sur internet, j’ai pu voir que vous aviez également chanté dans divers groupes, avec ou sans membres des Elles : Klimperei, Musique de sourds, el TiGeR CoMiCs GRoUP, Start_up,... pouvez-vous m’en dire plus sur ces expériences ?
Musique de sourds fut un groupe fondé du temps où j’étais aux beaux-arts en 1986, aux infuences multiples post-punk, new-wave anglo-saxonnes et françaises. On vendait des cassettes auto-produites, on sérigraphiait nos affiches et nos tee-shirts, notre bassiste bombait notre logo (une petite trompette) sur les murs de Caen, je m’y suis vraiment exprimée et amusée pendant 2 ans. Puis j’ai participé au Tiger comics group dont les concerts étaient très visuels, (pour se faire une idée, voir le site www.jujuart.com). Start_up était un des spectacle joué par le groupe. Klimperei est le groupe de Christophe Petchanatz que je n’ai jamais rencontré ! Un morceau a été composé d’après mon nom, il en aimait bien la consonance...

Et d’ailleurs, avez-vous déjà chanté avec les Elles ?
J’ai chanté un an avec les Elles avant la sortie du premier album. J’ai arrêté car cela demandait beaucoup d’investissement et je ne m’y retrouvais pas trop en choriste-bruitiste. Et puis je ne suis pas chanteuse, mais ça a été une bonne expérience.

Portfolio

1 Message

  • interview d’Annabelle Cocollos (décembre 2010) 10 janvier 2011 21:35, par freddy

    merci merci merci !!!!!!!!!!!!!!!

    très bonne interview, j’ai adoré les questions, juste le plaisir que je ferais à anabelle. j’aime beaucoup dessiner, et quand j’ai vu les illustrations d’anabelle uffff Je pouvais percevoir immédiatement la relation entre leur musique et ce monde merveilleux que se propose dans les couleurs et les lignes d’anabelle.

    j’suis enchante avec l’interview !!!!!!!!!!!

    Salut tous ces petits etres de noir crayon gras !!! especialement a pamela !!!!! et orthopédia !!!!!!!

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0