LES ELLES
Accueil du site > HACKED BY SCORZ > Les chansons inédites en album

Les chansons inédites en album

jeudi 12 janvier 2012, par Lyonic

La cantine
Ouarf ouarf
Mon bel ami
Merco Break
Le marin de Gibraltar
Moi aussi j’ai un fiancé (?)


La cantine

À la cantine
Il y a trop de bruit
Ça rit ça crie
Mais moi je ne ris pas
J’ai peur

Je voudrais que maman soit là
Pour leur dire de parler plus bas
La viande elle est en trop gros bouts
Et on a tous les mêmes assiettes
Chez moi j’en ai avec un chat
J’ai un estomac de moineau
C’est maman qui dit toujours ça
Je ne mange pas assez vite
Ça me donne envie de vomir

Refrain

Heureusement il y a Nino
Quand je pleure il prend mon assiette
Il avale tout sans qu’on le voit
On a tous les deux des lunettes
Sa mère elle dit qu’il est trop gros
Il a même plus droit aux bonbons
Tout ça c’est à cause de moi
Elle ne comprend rien à l’amour
Nino est gros parce qu’il m’aime

Refrain

Moi je m’en fiche qu’il est trop gros
Je veux me marier avec lui
Nino il est trop gros d’amour
Alors je veux pas qu’il maigrisse
Ça veut dire qu’il ne m’aime plus
S’il mange plus dans mon assiette
Pour que j’arrête de pleurer
Je sais pas comment je ferais
Je serais vraiment très très triste.

Refrain


Ouarf ouarf

Ouaf ouaf
Il m’a faite sienne
Ouaf ouaf
Il m’a fait chienne
Ouaf ouaf
Il me fait chier
Quand il me dit assis couché
Mais je le fais
Ouaf ouaf
Je lui roule des pelles
Ouaf ouaf
J’attends ma gamelle
Avec un air idiot
Ça le fait jouir ce salaud
Ouaf ouaf
J’fais pas ma rebelle
Ouaf ouaf
Je la joue câline
Je la joue canine
Quand il tète à mes mamelles
Comme un bâtard de chiot
Ouaf ouaf
Moi je rumine...
Je rêve du jour où mon maître Con
Dormira pour de bon
Ouarf ouarf
J’f’rai d’la dentelle
Ouarf ouarf
De sa cervelle
Je croquerai ses os
J’enverrai des morceaux
A sa famille quel beau cadeau Ouarf ouarf
Pas besoin de tombeau


Mon bel ami

Mon bel ami
Seriez-vous libre mercredi
Les enfants sont à la chorale
Mon mari à la capitale
Nous pourrions aller en forêt
Marcher dans les feuilles de l’automne
J’aime tant ce bruit délicat
Un bruit seulement un vol d’oiseau
Une idée qui vient au cerveau
Et les promenades en famille me privent de ces plaisirs-là
Mon bel ami
Avec vous c’est le paradis
J’aime tellement nos doux silences
J’aime nos regard sont tendus
Mon bel ami
Vous qui connaissez bien ma vie
Si seulement vous pouviez me dire ce que je fais ici
Je ne m’en souviens plus
Mon bel ami
Seriez-vous libre mercredi
Les enfants sont à la chorale
Mon mari à la capitale
Nous pourrions boire un thé brûlant
Brûlant comme le corps des amants
Mon bel ami
Si vous saviez à quoi je rêve
Dès que les enfants sont couchés
Vous êtes mon plus beau secret
Mon bel ami
Pourriez-vous dire à mon mari
Que je pars en convalescence au pays de vos bras
Que je ne reviendrai pas
Je ne reviendrai pas


Merco Break

A bord de ma grosse Merco break
J’ai pas le style hi-tech
J’pourrais sortir d’un Russ Meyer
Tu vois, genre killeuse de loosers
J’aime pas les loosers
Quand je fais chauffer mon diesel
C’est un vrai tremblement de terre
Des vibrations jusqu’au corsage
Ma caisse est la reine du massage
A bord de ma grosse Merco break
J’ai pas le style hi-tech
J’pourrais sortir d’un Russ Meyer
tu vois, genre killeuse de jogger
J’aime pas les joggers
le cul d’ma Merco en gros plan
Ça énerve les kings du volant
Mon road movie au ralenti
Ça les fait bouillir, les Jackys
Ils me font des appels de phare
Ils deviennent fous, moi je me marre
Je me rabats comme il se doit
Par la vitre je leur fais un doigt
Et quand j’arrive enfin en ville
Je suis pleine de tentations
A cause de toutes ces vibrations
Il faut que je passe à l’action
J’en choisi un, je ralenti
Tu montes, Bijou ?
Il passe devant le capot blanc
Ben forcement, c’est excitant
Fais gaffe à toi mon p’tit coco
En traversant fais pas le beau
Je freine pas toujours quand il faut
Bing
Quand il faut
A bord de ma grosse Merco break
J’ai pas le style hi-tech
J’pourrais sortir d’un road movie
Tu vois genre killeuse de Jackys
J’aime pas les Jackys


Le marin de Gibraltar

Je traverse la ville rouge
Du haut de mes talons aiguilles
Je crois voir le monde à mes pieds
J’ai le vertige des septième ciels
Devant ces chemins de hasards
Mon homme rêvé se cache ici pour cette nuit
Viens chercher, viens chercher le marin de Gibraltar
A travers les fumées d’opium
Et les vapeurs d’alcool de riz
J’aperçois mon marin fantôme
J’ai le vertige des septième ciels
Devant ces chemins de hasards
Il danse il cogne et puis s’enfuit pour cette nuit
Aller, viens chercher, viens chercher le marin de Gibraltar
Lui qui croyait se faire la malle
Lui je le garde à tout jamais
J’ai le droit de vie et de mort
Sur cette canaille, ce mensonge du port
Cet homme-là est un voyou
Cet homme-là est le noyau du plus beau voyage du monde
Une cicatrice sur la joue
Le torse tatoué de symboles
Carte au trésor, code secret
C’est un tueur mec, pas une tapette
Et comme tous les assassins
Il dort d’un sommeil innocent
C’est un enfant mec
C’est un enfant de l’océan
Cherche-le, tu me trouveras
Je lève l’ancre demain matin
Marié à un marin fantôme
Viens au creux de mon gros voilier blanc
Tu seras mon amant
Jusqu’à de lointaines escales
Ou bien jusqu’à demain matin
Aller, viens chercher, viens chercher le marin de Gibraltar
Cherche-le, tu me trouveras
L’amour d’une nuit, l’amour d’une fille
C’est kif-kif pour qui sait le faire
Aller, viens vivre l’aventure
De quoi as-tu peur mon amour
Le marin fantôme nous protège
Des anneaux d’or, des promesses pièges
Ma raison de vivre est toujours ailleurs
Mais avec toi si tu viens
Viens chercher, viens chercher le marin de Gibraltar
Aller, viens chercher, viens chercher le marin de Gibraltar


Moi aussi j’ai un fiancé (?)

Moi aussi j’ai un fiancé
Tous les jours il m’attend
Aux grilles de l’hôpital
Il m’envoie des avions de mots doux
Je les caches dans ma culotte
Pour pas que la mère sup’ les choppe
La mère Suppo d’la Gestapo
Saloperie j’aurai sa peau
La mère Suppo d’la Gestapo
Saloperie j’aurai sa peau
Moi aussi j’ai un fiancé
Tous les jours je le vois
Aux grilles de l’hôpital
T’en as marre mon amour, oui je sais
Que c’est long
Mais je n’suis pas encore prête
La mère Suppo d’la Gestapo
Saloperie j’aurai sa peau
La mère Suppo d’la Gestapo
Saloperie j’aurai sa peau
Moi aussi j’ai un fiancé
Je fais la robe blanche
Pour notre mariage
Dedans j’ai mis tout mon amour
Mon amour blanc
Et puis aussi des cotons tiges
Et puis aussi une cuillère en plastique
Et puis aussi une mèche de cheveux
Un peu de papier peint
Avec des fleurs
Ma serviette de toilette
Les poils de mon pubis
Le pinceau de mon rouge à lèvres
Les plumes de mon oreiller
Du papier à rouler c’est joli, si léger
Ma carte d’identité
Et puis aussi [...]
La dent qui est tombée hier
C’est pas à moi, c’est à Simone
Et puis aussi mon dernier billet de train
La dentelle de mon soutien-gorge
Les lacets rouges de mes bottines
T’en as marre mon amour, oui je sais
Que c’est long
Mais je n’suis pas encore prête
Moi aussi j’ai un fiancé
[...]

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0